La maintenance obligatoire des blocs de secours

06/05/2013

La maintenance obligatoire des blocs de secours

La maintenance OBLIGATOIRE des bloc de secours

Quelle est la responsabilité du chef d'établissement ?

L'exploitant est responsable pénalement de la sécurité de son établissement. Il doit s'assurer que les blocs autonomes d'éclairage de sécurité sont vérifiés et entretenus périodiquement afin que l'installation d'éclairage de sécurité de son établissement soit maintenue en parfait état de fonctionnement.
securite-incendie-maintenance-baes-quelest-responsabilite- -du-chef-etablissement
Maintenance des BAES : comment et à quelle fréquence ?

    Une maintenance périodique à effectuer par l'exploitant.
    tous les mois :
    - vérification du fonctionnement en secours des blocs et de l'allumage des lampes de sécurité
    - vérification de la télécommande de mise à l'état de repos (ou d'arrêt) des blocs lorsque l'éclairage normal est mis hors tension et du retour automatique des blocs à l'état de veille à la remise sous tension de l'éclairage normal.
    tous les 6 mois : vérification de l'autonomie de fonctionnement en secours des blocs. Avec l'utilisation de BAES Sati, ces opérations sont effectuées automatiquement. Les vérifications se réduisent au simple contrôle de l'allumage de la LED verte de bon état de marche des blocs, l'éclairage normal étant sous tension.

Faut-il consigner les vérifications périodiques?

Les interventions annuelles et leurs résultats doivent être consignés dans un rapport de visite à annexer au registre de sécurité de l'établissement.
Comment reconnaît-on un bloc vérifié ?

La personne qualifiée, à l'issue de chaque opération de maintenance annuelle, doit renseigner l'étiquette de maintenance de chaque bloc vérifié. Cette étiquette doit être apposée de manière visible sur chaque bloc autonome d'éclairage de sécurité.
Comment déterminer les périodes de test ?

Dans les établissements comportant des périodes de fermeture, ces opérations doivent être effectuées de telle manière qu'au début de chaque période d'ouverture au public, l'installation d'éclairage de sécurité ait retrouvé son autonomie prescrite (une décharge réglementaire d'une heure d'un BAES nécessite un temps de charge minimal de 12 heures pour qu'il redevienne opérationnel). Attention : Pour les établissements sans période de fermeture, seule l'utilisation de BAES SATI permet d'assurer la sécurité tout au long de l'exploitation.

 

Quelle est la responsabilité du chef d'établissement ?

L'exploitant est responsable pénalement de la sécurité de son établissement. Il doit s'assurer que les blocs autonomes d'éclairage de sécurité sont vérifiés et entretenus périodiquement afin que l'installation d'éclairage de sécurité de son établissement soit maintenue en parfait état de fonctionnement.
securite-incendie-maintenance-baes-quelest-responsabilite- -du-chef-etablissement
Maintenance des BAES : comment et à quelle fréquence ?

    Une maintenance périodique à effectuer par l'exploitant.
    tous les mois :
    - vérification du fonctionnement en secours des blocs et de l'allumage des lampes de sécurité
    - vérification de la télécommande de mise à l'état de repos (ou d'arrêt) des blocs lorsque l'éclairage normal est mis hors tension et du retour automatique des blocs à l'état de veille à la remise sous tension de l'éclairage normal.
    tous les 6 mois : vérification de l'autonomie de fonctionnement en secours des blocs. Avec l'utilisation de BAES Sati, ces opérations sont effectuées automatiquement. Les vérifications se réduisent au simple contrôle de l'allumage de la LED verte de bon état de marche des blocs, l'éclairage normal étant sous tension.

Faut-il consigner les vérifications périodiques?

Les interventions annuelles et leurs résultats doivent être consignés dans un rapport de visite à annexer au registre de sécurité de l'établissement.
Comment reconnaît-on un bloc vérifié ?

La personne qualifiée, à l'issue de chaque opération de maintenance annuelle, doit renseigner l'étiquette de maintenance de chaque bloc vérifié. Cette étiquette doit être apposée de manière visible sur chaque bloc autonome d'éclairage de sécurité.
Comment déterminer les périodes de test ?

Dans les établissements comportant des périodes de fermeture, ces opérations doivent être effectuées de telle manière qu'au début de chaque période d'ouverture au public, l'installation d'éclairage de sécurité ait retrouvé son autonomie prescrite (une décharge réglementaire d'une heure d'un BAES nécessite un temps de charge minimal de 12 heures pour qu'il redevienne opérationnel). Attention : Pour les établissements sans période de fermeture, seule l'utilisation de BAES SATI permet d'assurer la sécurité tout au long de l'exploitation.

Qu'est ce qu'un disjoncteur ? Quels types de blessures et accidents sont attribuables au courant électrique?